Archives de la catégorie ‘poésie’

Indignez-vous !

Publié: 29 mai 2012 dans poésie

Voici le magnifique texte :

Je me suis levé un matin
Sombre jour de l’existence
J’ai levé la voix et le poing
Quand la règle était le silence

J’en ai vu monter dans des trains
Partir dans un brouillard immense
Je ne pouvais être ni complice, ni témoin
Je suis entré en résistance

Une voie pavée d’espérance
Peuplée de femmes et d’ hommes debout
Un choix, comme une évidence
Entre potence et corde au cou

Je suis revenu de si loin
Je rends grâce à mon étoile
La mort m’a oublié en chemin
A dora et a Buchenwald

93 ans je peux croire
Que ma fin n’est plus très loin
93 ans voici ma mémoire
Prenez en le plus grand soin

L’indignation obstinément
Dans un monde au garde à vous
Soyez de ceux qui marchent contre le vent
Mes amis, indignez-vous !

”Indignez-vous !”
C’est un vieux monsieur qui vous parle
Brandissant son étoile

Pensez-vous donc qu’aujourd’hui
Les motifs de soulèvement nous manquent
Quand nos propres vies sont à crédit
Sous la dictature des banques

L’argent commande aux actionnaires
Eux-mêmes commandent aux présidents
Qui ordonnent aux gens ordinaires
D’exécuter bien gentiment

« Toute cette nourriture invendue
Jetez-la donc à la poubelle
Et au-dessus du tas d’ordure
Versez-moi dix litres d’eau de Javel »

Voilà le monde qui est le nôtre
Absurde, cruel, et sans pitié
Jusqu’à ce que frappe à notre porte
Ce maudit seuil de pauvreté

Les droits de l’homme mis en jachère
Vendus, en portions individuelles
Quand la crise alimentaire
S’éternise devant l’Eternel

Mais miracle quand des milliards
Sont trouvés dans la seconde
Pour sauver Maître dollar
Et tous les banquiers de ce monde

« Indignez-vous !”
C’est un vieux monsieur qui vous parle
Brandissant son étoile

Nos chaînes sont certes moins visibles
Qu’aux sombres temps de l’esclavage
Mais nos esprits sont pris pour cibles
Qu’ont-ils fait de notre héritage

Compétition à outrance
Amnésie généralisée
Produits de consommation de masse
Pour une jeunesse anesthésiée

Il est grand temps, mes amis
De rallumer enfin les étoiles
Qui ont guidé toute sa vie
Ce vieux monsieur qui vous parle

J’ai été cet arménien
Je suis toujours ce juif allemand
Je suis le peuple palestinien
La justice est mon seul camps

Soyez, citoyens sans frontières
De ces peuples qui se soulèvent
Contaminez la terre entière
De vos révoltes et de vos rêves

Indignez-vous, c’est votre droit
Et en mémoire de tous ceux-là
Qui meurent chaque jour de ne pas l’avoir
Ce droit est de fait un devoir

”Indignez-vous !”
C’est un vieux monsieur qui vous parle
Brandissant son étoile

La java du caniveau – Eric Toulis

Publié: 21 juillet 2011 dans poésie

voici une chanson française dédicacée aux exclus de la galette,
pas toute neuve mais toujours d’actu…

Poésie du jour, bonjour

Publié: 21 juillet 2011 dans poésie

Je me permet de mettre un peu de poésie dans le coeur et dans la tête des millitants. Je pense que les textes vous parleront 🙂 Du moins, je l’espère…

« A table les minables! »

La déroute du pâté en croûte
Qui s’égoutte au compte goutte

Sur son chemin y’a plus qu’du yahourt
Et ça le dégoûte, ça l’dégoûte!
Faire un grand pas comme ça lui coûte!
Il s’encroûte, il s’encroûte.

Et devant lui y’a plus qu’du doute
Sur sa route, sur sa route.
Toi tu voulais juste qu’on t’écoute
Pauv’ ‘ti pâté, pâté en croûte

T’voudrais juste qu’on cesse de s’en foutre.
Voir des gens qui s’amusent ça l’broute
Lui il n’rêve bien que de banqueroute
Petit pâté, pâté en croûte

Il aimerait qu’tout cesse d’faire prout-prout
Que tout c’qui était dit « kaput »
Soit réparé et remis sur pied

Il sait qu’il a tort de rêver
Qu’est-ce qu’un pâté en croûte
Pourrait bien espèrer?
A-ton déjà, a-t-on jamais vu ça?

Oui mais p’têtre bien qu’au bout d’sa route
Celle d’hésitations et d’déroute
Il trouvera autre chose que ses doutes.

La vie est courte et on s’encroute
Vite fait
Bien fait

Alors laissons, oui laissons-les
Qu’ils soient fromages ou bien pâtés
Laissons, laissons, oui laissons-les
Laissons, laissons-les donc rêver!

Catherine Jung.

(http://www.catherine-jung.com/2009/05/a-table-les-minables/)