Dynamiser la pensée collective en démocratie directe ou participative

Publié: 11 mai 2012 dans Information

Adapté des méthodes de travail des assemblées générales et des assemblées populaires locales

La démocratie directe ou la démocratie participative sont facilitées par l’adoption de méthodes qui permettent à tout un chacun de participer activement à la sélection des problèmes à traiter et à l’élaboration des solutions, des propositions et des décisions qui les concernent.

Ces méthodes visent à apaiser les antagonismes, à redistribuer les pouvoirs au sein de l’assemblée et à libérer la créativité et l’intelligence collective. L’objectif de la pensée collective est de construire, c’est-‐à-‐dire que des personnes avec des idées différentes emploient leur énergie à construire quelque chose de nouveau. Les contributions de chacun donneront lieu à un produit nouveau que nous ne connaissions pas avant. C’est pour cela que l’écoute active (dans laquelle on n’est pas seulement en train de préparer notre réplique) est fondamentale. La pensée collective naît quand on comprend que toutes les opinions, les nôtres et celles qui sont différentes, sont nécessaires pour générer l’idée de consensus. Une idée qui, après sa construction commune, nous transforme.
1) Le fonctionnement du service à l’assemblée :
les rôles et fonctions et leur répartition
Des personnes de service sont chargée d’organiser le déroulement de l’assemblée. Elles  ne sont pas là pour défendre leurs idées, mais pour permettre à chacun de s’exprimer et aux décisions collectives d’être prises de façon démocratique. Ils respectent donc une stricte neutralité sur les débats.

Les rôles et fonctions principales sont :

1 (ou plusieurs) responsable des tours de parole. C’est à lui/elle qu’il faut vous adresser pour intervenir dans les débats.

1 (ou plusieurs) responsable du compte-rendu de l’AG, qui sera publié sur notre site web http://paris.reelledemocratie.net.

1 (ou plusieurs) modérateur, dont le rôle est d’aider au bon déroulement des débats, de modérer de façon positive les possibles divergences sans pour autant prendre parti, et de favoriser l’émergence de propositions de consensus.

1 (ou plusieurs) facilitateur, qui assiste le modérateur, lui signale d’éventuels oublis, lui propose des solutions de consensus suivant l’ordre du jour et les tours de paroles.
2) L’assemblée
L’ensemble de l’assemblée travaille dans un esprit constructif, orienté vers la recherche de solutions communes.
Pour cela, chacun doit éviter les manifestations de violence, d’agressivité ou de mépris vis-à-vis des intervenants, afin que tous puissent exprimer sincèrement leur pensée sans crainte de réactions hostiles.
Nous vous demandons également de ne pas consommer d’alcool ou de stupéfiants durant les assemblées, pour faciliter l’écoute et la bonne participation à la recherche de solutions communes..

Pour que tout le monde puisse être écouté, nous évitons de manifester bruyamment notre accord ou notre désaccord avec la personne qui intervient. A la place, nous utilisons des gestes :

La prise de parole se fait donc chacun(e) à son tour en se signalant auprès de la ou les personnes qui les relèvent et signalent la personne suivante vers la tribune ; quelqu’un peut être chargé de minuter (3 minutes en général) lorsque l’assemblée est nombreuse, l’ordre du jour chargé et le temps limité (des assemblées de plus de 3 ou 4 heures sont ingérables et stressantes). Le point technique permet de demander à prendre la parole immédiatement mais se doit d’être court et uniquement informatif sur le sujet en cours (exemple : date, heure, etc) ; il ne doit pas devenir l’occasion de donner un point de vue personnel en grugeant le tour de parole des inscrit(e)s.

Lorsqu’une proposition est soumise et qu’un ou plusieurs participants s’opposent, un débat a lieu pour écouter ces différents points de vue et entendre leurs contre-propositions (obligatoires !), pour permettre que chacun s’explique et chercher si possible une reformulation consensusuable sans blocage arbitraire. Si, après un certain nombre d’interventions et de reformulations, la proposition n’obtient pas le consensus, cela montre qu’elle doit être retravaillée, par exemple dans la commission ou le groupe de travail traitant du thème concerné.

Autres rôles et fonctions pour faciliter les assemblées populaires, associatives ou citoyennes.

Ces rôles et fonctions peuvent être distribuée selon les aptitudes et tempéraments des personnes, ils peuvent aussi être redistribués librement en début de chaque séance.

Moniteur : Conducteur dans les transferts pédagogiques (de savoir, de savoir-faires, de savoir-être).
Réception : assure le bien être et les conditions de travail du groupe. Peut être évalué à la fin
Animation : ordre de parole
Chronos : gardien du temps, note le temps passé par chaque rôle
Secrétaire : prend des notes des choses principales et des engagements pour action
Idéaliste : élève le débat
Pragmatique : porte l’exigence du concret
Mystique : recul, envol
Evaluateur : pas de critiques, mais fait des propositions pour améliorer les performances
rareté/abondance : évalue ce qui manque, ce qu’il y a en trop
Entrepreneur / Solidaire / politique : pour action, à court terme, à plus long terme (politique)
Relax : 10mn pour inventer et faire
Alertes : intervient quand elle voit que quelqu’un va s’endormir, pour stimuler le groupe , pour lui faire remarquer que les débats stagnent dans des détails secondaires (à traiter en commissions)
Détecteur de pouvoir : dit ce qu’il constate en terme de captation de pouvoir-domination sur le groupe ou de dynamique entre les 3 pouvoirs (officiel, anti-officiel, oscillant).
Dictionnaire : explique les mots mal compris
Esthétique : invite les gens à détecter la beauté autour d’eux, à déconstruire les canons de la beauté stéréotypée
Evaluation : parle en dernier par rapport à l’atteinte des objectifs du groupe

De manière générale, une assemblée prospère lorsque ses participants et facilitateurs ont conscience qu’en matière de démocratie, l’ordre du jour ou les objectifs d’une assemblée sont toujours moins important que la qualité de sa dynamique. La préservation de la motivation du plus grand nombre est en effet la première condition de l’atteinte des objectifs.

Adapté de : http://paris.reelledemocratie.net/node/481, du Guide rapide pour assemblées populaires de la Puerta del Sol (2011) et d’Heloïsa Primavera  http://www.eutopic.lautre.net/bdp/spip.php?article172  par Vigilius Argentoratensis http://vigilius.eutopic.info

Advertisements
commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s