CR de l’AG extraordinaire du 28-12-11

Publié: 5 janvier 2012 dans Compte Rendu AG

Assemblée générale extraordinaire du 28-12-2011Ce qui suit correspond à ma prise de notes des prises de paroles, avec quelques propositions à l’AG (en gras).
1 Première partie
Présents (à 11h environ) : Ram, Tchop, R1, PJ, Dam, Ju (jusqu’à 14h) puis Yves (jusque vers 15h ?), puis Manu (entre 12 et 15h).
Thèmes prévus :…
Mode de prise de décision
Charte
Dynamisation des AG
Commissions.
Seul un petit groupe est présent, vraisemblablement pas représentatif de toutes les positions qui semblent se confronter.
Commission : propositions qui doivent être validée. Le travail doit être vu sur le long terme. Redéfinir les bases du mouvement.

    1.1 Qu’est-ce qui pose question ou problème ?
        1.1.1 Tour de table
R1 : présence, diffusion d’argumentaires illégitimes (en particulier d’extrême droite sur FB). Et l’affirmation selon laquelle « il faut écouter tout le monde ». Certaines questions sont posées de façon partisane (ex. : « patriotisme, valeur oubliée des Indigné-e-s »). Tout les argumentaires ne sont pas forcément légitimes ici et n’ont pas leur place sur nos sites.
Ram :
certains indigné-e-s se sont construit une vision politique personnelle (démocratie = tout le monde a droit de s’exprimer). Cela amène à la question de la légitimité. Question de la culture politique.
Culture internet. Internet devrait être utilisé comme média, pas comme gourou et réponse aux questions, car ce n’est pas un espace soustrait aux luttes politiques. D’où parlent les gens et pourquoi ? La discussion amène à partager de la culture. Il y a des volontés de connaître et il faut apprendre à mette en commun les connaissances. –> Lieu collectifs de discussion.

Julien : Extrême gauche : en critiquant l’extrême droite (ED), on risque de se faire passer pour l’extrême gauche (EG).
Dam : le discours sur l’extrême droite venant de gauche ne peut-il pas être vrai, juste ?
Rach : il faut supprimer l’opposition G/D, et parler avec son coeur.
Ram : j’essaie de poster des analyses de diverses origines partisanes, mais j’en évite certaines, pour ne pas faire de jeu partisan. Les valeurs des Indignés sont plus larges que l’EG
PJ : ne pas confondre partis et idées (de gauche). Globalement, le mouvement me semble, par ses idées, majoitairement d’extrême gauche.
Yves : je ne veux pas être associé à l »‘extrême gauche ». La « dictature du prolétariat », c’est une dictature. Celui qui veut me mettre en dictature, je lui fous mon poing dans la gueule.
(Tentative d’explication du concept par Ramiro et par Damien : « dictature du prolétariat », c’est l’inversion de la dictature, et c’est dans un sens technique, juridique, ancien, propres aux cultures classiques d’Engel et Marx).

R1 : Emancipation des gens. Ambiguité du thème de l’économie, de la dette, des banques (thèmes aussi largement utilisés par l’ED). Il faut utiliser ces thèmes avec précaution. Démocratie directe (refus de la représentation). Ne pense pas qu’il y ait de vérité en politique, mais plutôt des croyances et des tentatives (pari).
Il y a des discours qui sont clairement incompatibles avec l’émancipation des dominés.
Yves : croire avoir la vérité, c’est le début de la dictature. Ca s’entend dans les termes « nécessaire », « évident »… La vérité est relative ; j’ai peut-être tort.
PJ : il existe des vérités.
Ram : il est plus facile de voir des idéologues chez les autres. On se construit selon une trajectoire. La discussion collective est importante ! Tous les débats peuvent être intéressants, mais pas forcément utiles au débat, au mouvement. Des débats se lancent sur des questions qui ne devraient pas faire débat entre les indignés (objectivement, puisqu’en AG, il ne viendrait à personne l’idée d’en parler). Il faudrait faire des réunions de discussion sur des idées. Où on pourrait confronter les subjectivités. Sur des thèmes assez larges.
Rach : [raconte son histoire et son projet avec Tof sur le tour d’Europe, pour faire du lien entre les indigné-e-s d’Europe.]
Tchop : Faudrait promouvoir un peu plus ça. L’amener aux AG, pour qu’on discute du soutien éventuel. Il aurait fallu travailler démocratiquement. Critique des termes « Union populaire et européenne » : il faut rentrer dans la démarche internationaliste (éviter le nationalisme). Mimir ou les Indignés ?
PJ : seule l’AG est souveraine.

    1.2 Quelles valeurs ?
1.2.1 non-violence
R1 : la violence ne doit pas être combattue de façon absolue ; c’est une éventualité qui ne devrait pas être rejetée a priori.
Manu : La violence sur les choses n’est pas de la violence.
PJ : image et efficacité sont faibles, dans le cas présent. Il faut donc bien rejeter l’utilisation de la violence.
Ram : Quelle est la pertinence de cette question pour le mouvement (actuellement) ?
R1 : pas de hordes cagoulées à Strasbourg, ok. Mais la violence peut être matérielle (dégradation de DAB). Précision : Les blacks blocks ne sont pas des dingues apolitiques (ils sont réfléchis, organisés et politisés). La question sous-jacente est celle de la solidarité : est-on éventuellement solidaires de « casseurs » ?
Rach : les forces de l’ordre sont préparées à la violence. Utilisation de techniques de protection home-made.
PJ : pb de cautionner les casseurs. Les Indignés sont contre toute forme de violence et il faut rester cohérent.
Yves : cas de scotchage des DAB. Les gens ont mal perçu l’acte. Critiques. Il faut prendre une position de victime, pour que les gens puissent s’identifier.
Tchop : le discours le plus clair, c’est de refuser toute action violente, absolument (PJ). Éviter de glisser. Celles et ceux qui voulaient faire des actions radicales ne devait le faire « sous couvert » des indignés. création de groupes affinitaires en « satellites » des Indignés.
Manu : faire un mur d’expression libre plutôt que détruire un dab.
PJ : proposition pour l’AG : « pas de violence envers les personnes ni de dégradations matérielles ».
Dam : proposition pour l’AG : pas de condamnation a priori de toute forme de violence chez les autres. Volonté de comprendre.
M : Amener des clowns et une touche d’humour, pour éviter la violence (de la part des flics).

PJ : expliquer aux gens ce qu’on veut par démocratie directe.
Yves : voudrait qu’on ne l’associe pas à « dictature du prolétariat » et à l’extrême gauche.
Ram : ce débat n’a pas lieu d’être ici, n’a pas de sens. (les indigné-e-s n’ont de toute façon pas la capacité de mener une telle action révolutionnaire actuellement).

[Sur le « débat » concernant la dictature du prolétariat, au sujet duquel les notes sont lacunaires :
Yves a proposé de mettre la question de la dictature en débat, pour savoir qui y était favorable. Sa proposition n’a pas rencontré d’écho favorable ; personnellement (dam), j’ai argué que le mouvement des indignés comme les individus présents étaient évidemment opposés à toute forme de dictature (puisque justement nous réclamons une démocratie réelle), et que la question était donc sans intérêt. Yves a insisté, en introduisant le concept de « dictature du prolétariat », affirmant que c’était important pour lui de savoir si on voulait le mettre en dictature, puis a sommé les individus présents de se pononcer pour ou contre, précisant qu’il foutrait son poing sur la gueule de quiconque voudrait le mettre en dictature. Ram et moi avons tenté une seconde fois (cela avait déjà été fait le matin) d’expliquer que le concept ne faisait en réalité absolument pas référence à une dictature au sens où l’entend aujourd’hui (« Pour Marx et Engels, la dictature du prolétariat s’identifie exactement à la démocratie révolutionnaire »). Sur l’insistance d’Yves Ram a dit y être effectivement favorable en théorie. Il a cependant clairement affirmé que cette question n’avait aucune pertinence ici, puisque personne ne songeait à soutenir cette perspective, et ces vieux débats, au sein des Indigné-e-s. Ram a, par opposition, expliqué que c’était entre autre pour fuire ces débats qu’il s’était rapproché des Indigné-e-s.]

2 Deuxième partie
Présents : Ram, Tchop, R1, PJ, Dam.

Il faudrait une charte des indigné-e-s, en général et pour les sites internet.

Organisation : avec signes, organisation

Ram : Formation débat dans un bar ; stammtesch. Par exemple. Avec des assoces.
Se retrouver en commission pour discuter d’abord. Genre repères de Là-bas si j’y suis.
Produire des documents.
un journal ?
Faire des indignés un genre de parlement des mouvements sociaux…

R1 : comment on décide quoi ? Vote ? consensus ? Initiative individuelle ?
PJ : impression : on décide tout par consensus, parfois par vote (si consensuel).
R1 : définir des règles de gestion démocratiques (ex. le site).
Tchop : ça risque de décrédibiliser toute l’action : monopolisation de l’action par qquns. Il faudrait que les gens s’imposent ce qu’ils demandent des autres.
Tchop : importance de ne pas avancer masqué. Erreur de jeunesse.
Proposer des lignes simples (ex non-violence, point).
Ensemble on produit des choses intéressantes, par exemple de la déconstruction claire et compréhensible de certains discours existant sur internet (complotistes, extrémistes…)
Tout est là : les gens ont tou-t-es des compétences à mettre à profit du groupe. On pourra aller loin quand on aura des bases claires.
Ram : Proposer des discussions avec un suivi. Se documenter.

Tchop : les textes de critiques sur les Indigné-e-s sont intéressants. Pour se positionner. Et pour travailler sur l’image des Indigné-e-s, pour la commission communication.

Utilité des coordinations (nationales) ?

L’AG est le seul lieu de décision.
Travailler la charte.

Proposition concrètes :
Prendre l’habitude de parler des initiatives en AG.
Un protocole pour les initiatives. 1/ validation de l’idée du projet 2/ validation du projet (travaillé en petits groupes ou individuellement.
Commissions : cahiers des charges à chaque fois.
Secrétariat d’AG ? (tournant).

Points systématiques pour ordres du jour : ce qui se passe dans le monde, ce qu’on a dit la dernière fois…

Initiative d’un appel national ?
Il faudrait des bases claires.
30-50 villes en France. Certaines se réunissent fréquemment, d’autres pas.

Tribunal international contre l’économie.
2.1 Méthodologie de l’AG :
à déveloper
        2.1.1 Déroulement
Définition de l’ordre du jour : propositions ouvertes à l’avance sur pad, libre et discuté (peut changer. Définir l’ODJ et l’ordre des ODJ. Le garder léger.

  • Actualités des indignés
  • CR des commissions de la semaine (indispensable).
  • Débat général ou commissions.
  • Synthèse et prise de décision.

        2.1.2 Rôles
redévelopper les rôles (cf texte de Vigilius)
Secrétaire : Suivi d’AG : secrétariat qui se charge du CR. et mise en place du suivi pour l’AG d’après.
Modérateur :
Elire la tribune.

        2.1.3 Règles pour modérer la discussion.
Modération collective !
Sur la base d’un guide de bonnes pratiques à construire.

         2.1.4 Commissions
Devraient toutes déterminer clairement leurs objectifs et rédiger synthèses et CR.

3 Troisième partie
Présents : Ram, Tchop, R1, PJ, Dam, Nico T, Pasc.

Question de la démocratie : directe, participative ?
Ram : proposition de débat (sur idée de Manu) sur « démocratie représentative vs participative ». Poposer ça pour une réunioon débat.
Manu dans ce groupe : 2 ou 3 groupes de personnes, selon leurs objectifs politiques (surtout démocratie directe et participative). 1/ expliquer ce que c’est (démocratie directe. et participative). 2/ Ce que nous voulons faire. Peut-être trouverons-nous un consensus entre les deux.
Ram : se documenter.
Dam : Des critiques surviendront inévitablement. Il est donc utile de se documenter sur le sujet. Ex. de la démocratie directe. Critique habituelle : l’AG n’est pas possible à 60 millions de personnes. Elle se fait en local. Puis remonte en national. (comment peut-on inventer une solution sans faire référence aux réflexions existantes, par exemple dans un fédéralisme anarchiste ?).
Manu : utiliser les outils informatiques.
Ram : contre-ex de Nanterre avec assemblées populaires, qui en fait ne réunissaient que des super-militants, pas des citoyens lambda. Problème de l’éducation à la démocratie (éducation populaire). Faire en sorte que le maximum (plutôt que la majorité, correction de Manu) des concitoyens soit formé, ait la possibilité objective de participer.

R1 : plutôt que de se dire « les gens sont pas suffisamment dans la merde » pour expliquer que ça ne prenne pas ; chercher si la forme d’action est adaptée.
Manu : sous quelle manière on se présente.
Pascal : le découpage par commissions… est une première façon de faire. Ça pourrait marcher plutôt par projet. Un projet concerne souvent deux ou trois commissions.
Manu : définir les commissions selon les besoins. Et que tout le monde y adhère. Ne pas travailler de façon figée.
Pascal : les commissions sont plutôt des ressources.
Pascal : Comme l’ODJ parlait de charte, est allé voir sur sites nationaux. Plusieurs sensibilités : formations politiques, du côté des principes, m’enfoutistes, etc. Placement politique, humain, philosophique, spirituel… Pose la question de l’élaboration de ces chartes. Partir sur une charte de démarches et de principes. Puis permettre à des propositions très différentes de coexister, d’être validées ensemble par l’AG, dans la mesure où elles partent dans le bon sens. Ex : réformisme vs révolution. Ex : frapper monnaie ou se passer de monnaie (il pourrait y avoir des micro-climats pour un système ou l’autre).
Manu : nécessité de la monnaie ? Il faudrait définir les besoins collectivement.
Damien : Pas un système viable. Toujours un mouton noir. On peut recevoir sans donner.
Manu : droits et devoirs. Pour permettre que ça marche.
Pascal : « toute socialisation est une aliénation » (par rapport à des potentialités). La différence entre socialisation et manipulation, c’est que cette dernière est perverse, c’est à dire qu’elle calcule des personnes comme des objets
Damien : un mouton noir.
Manu : cette personne va se sentir isolée.
R1 : vu dans « la face cachée de la monnaie ». Tu peux échanger du temps de travail. Les gens travaillent au-delà des heures prévues, sans compter.
Pascal : on peut faire les deux : un système d’échanges comptabilisés pour rassurer ceux qui en ont besoin, mais qui évolue en échanges informels ensuite.

Ce système monétaire est injuste et obligatoire. Il est défendu par beaucoup, il sert aussi à payer les fonctionnaires.
Éducation populaire à la générosité et à la coopération plutôt qu’à la concurrence et à l’obéissance.

Manu : accomplissement dans la vie (en faisant plusieurs métiers).
Damien : Citation de Marx retrouvée sur le net : « dans la société communiste chacun n’aura pas une sphère d’activité exclusive. Tout individu pourra se perfectionner dans la branche qui lui plaît, car c’est la société qui réglemente la production générale. Ce qui créera pour tout le monde la possibilité de faire aujourd’hui telle chose, demain telle autre, de chasser le matin, de pêcher l’après-midi, de pratiquer l’élevage le soir, de faire de la critique littéraire après le repas, selon son bon plaisir, sans jamais devenir chasseur, pêcheur ou critique littéraire »
Pascal : une société régulée serait sage. Toutes les sociétés sages ont été génocidées. Faudrait-il créer une société qui ne soit pas sage (génocidable). Les Indiens ont d’abord éliminé des espèces, avant de se stabiliser dans une situation dite « traditionnelle ». Nous sommes dans une époque anté-catastrophique. Il faut être anti-catastrophiques, allier le bien et la force. On vise une société juste et équitable. Cette société va être en concurrence avec des sociétés non-régulées. Cette société doit assurer l’équité et le jaillissement permanent de créativité pour prévaloir.
Rémi : ce n’est pas la société mais la planète et ses espèces qu’il faut sauver.
Damien : Question sur « pas génocidable ».
Pascal : le capitalisme et l’État ne laisse pas advenir et perdurer les utopies alternatives. (cf. Le Point Mulhouse et Le Point Air en Alsace). Il faut aussi être des combattants. Il faut faire partie d’un mouvement de lutte fort, avoir une culture de lutte si on veut espérer faire aboutir une culture de projets.

Fin de ma partie de CR
Restent : Pascal, Remy, Manu et Rach (relecture Pascal)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s