Autogestion – AG 17/8/11

Publié: 18 août 2011 dans Compte Rendu AG

Nous étions peu et avons tenté de définir ce qu’était, à notre sens l’autogestion.
Nous sommes partis de la définition que donne Catherine Samary « l’autogestion, comme principe donnant droit pour chaque individu de pouvoir gérer ( être responsable de) tout ce qui le/la concerne associé à un projet émancipateur ».
De là, nous avons remis en question cette définition, proposé d’autres éléments, grâce à l’expérience de chacun.
En vrac :
– autogestion : ne pas attendre que cela vienne de l’autre, faire par soi-même et avec les autres ( do it yourself)
– gestion : définir des règles communes de fonctionnement, et mettre le principe de fonctionnalité au service du groupe.
– Agir pour soi et pour le groupe ? comment prendre en compte les différences de chacun et faire le bien du plus grand nombre ? Comment gérer les faits de les définitions, les règles, les mots, ont un sens différent pour chacun en fonction de son passé, son éducation, etc… Importance de l’écoute de l’autre, au-delà des préjugés.
– L’autogestion, pour fonctionner, doit être limitée en nombre, comment la rendre possible à un niveau plus important : fédération de micro-sociétés autogérées ? délégation/référent ( pas de délégation de pouvoir et mandat tournant).

Ont été évoqués divers mouvements qui prônent l’autogestion, auxquels n’adhéraient pas tous les Indignés: Zeitgeist, par exemple.

Pour voir des exemples de lieux autogérés, Cédric proposait de faire une des rencontres sur le terrain de l’association « Si c’était ma terre » à Neuhof, http://sicetaitmaterre.wordpress.com/.

Voilà, la discussion sur l’autogestion était un premier pas, nous souhaitons revenir sur ce sujet et essayer de le définir et d’en aborder des éléments concrets, les problèmes, les limites lors d’une prochaine rencontre. Nous n’en sommes qu’à définir les règles de notre système autogéré, nous devenons forgerons en forgeant…
Toute eau qui veut s’ajouter à notre moulin est bienvenue.

A découvrir, un documentaire de  Coline Serreau « solutions locales pour un désordre global »

qui traite d’une possible réorganisation en agriculture qui a souffert de la révolution industrielle, et dont voici un extrait vidéo :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s