La dette – atelier 29/06/11

Publié: 29 juin 2011 dans Compte Rendu AG

Atelier débat autour de la dette :
La pluie nous a repliés vers la Taverne Française.
Un rapport détaillé est en cours d’élaboration.
Le contenu était dense en connaissances techniques, et historiques.
Voici la liste non-exhaustive des points abordés :
– le système monétaire
(évolution de la politique et réglementation monétaire française et européenne depuis la deuxième guerre mondiale)
– les transactions financières,
– la dette en Afrique,
– l’évolution de la dette en France,
– la dette en Europe, etc.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Advertisements
commentaires
  1. Damien dit :

    Résumé partiel de la soirée

    François Bunner était présent, pour nous apporter sa connaissance du sujet de la dette et du système financier, notamment au niveau historique. Une douzaine d’indigné-e-s était également présente.
    L’objectif de cet atelier était d’améliorer notre compréhension du problème, afin de pouvoir mieux évaluer les alternatives en connaissance de cause. Ceci devrait donner lieu, ultérieurement, à des productions écrites.
    L’opposition entre l’action et la réflexion est évoquée. FB défend l’idée de se concentrer sur la réflexion et la compréhension, arguant qu’elles amènent de réels changements, et évitent de perdre des forces et de l’énergie (dans des actions pas forcément efficaces). Le sens de « compréhension » doit sans doute être étendu pour insister sur l’inscription collective d’une telle compréhension (on comprend ensemble, ce qui tisse également du lien entre les personnes) et sur son caractère productif (production d’alternatives concrètes réalistes).

    Sont évoqués le caractère irrationnel et quasi-mystique du marché et de l’argent, ainsi que le risque suicidaire qu’ils contiennent. Analogie avec les peuples de l’ïle de pâques.

    La comparaison de l’état avec un foyer ou une entreprise est critiquée. L’état ne peut pas faire faillite, puisqu’en toute hypothèse ses membres continuent nécessairement à exister et à travailler. L’état peut tirer bénéfice de l’argent qu’il investit (dans la construction, par exemple), puisque les membres du pays sont à la fois producteurs et consommateurs et donc relanceraient l’économie en consommant (Keynésianisme). Il importe également de considérer à la fois les dettes et les actifs (en moyens de productions, infrastructures, bâtiments, etc.).

    Un point de vue historique sur le système monétaire et financier.
    A la suite de la crise de 1929, des accords et règles stricts avaient été mis en place au niveau international, notamment sur les mouvements de capitaux. Selon FB, les politiques keynésiennes auraient alors vu leur efficacité diminuer. Aurait alors commencé une limitation de ces règles, passant notamment par une rupture de la convertibilité du dollar en or et le passage à un taux de change flottant. Au même moment (1973), la loi Pompidou-Giscard « interdit au Trésor Public d’emprunter directement à la Banque de France à un taux d’intérêt faible ou nul (par création monétaire) » (Wikipedia). Ceci obligera l’état à emprunter sur les marchés et augmentera ses dépenses du taux d’intérêt (inexistant auparavant). Cet intérêt, toujours d’actualité, serait pour une part très importante à la base de la dette française actuelle (cf Holbecq & Derudder, 2008 : La dette publique, une affaire rentable).

    La taxe Tobbin et son principe sont évoqués : taxe infime, elle ne vise pas à faire du bénéfice, mais à diminuer la spéculation. En effet, la spéculation ne serait rentable que par la multiplication d’opérations de bénéfices minimes. Une taxe minime devrait donc pouvoir rendre la spéculation inefficace sans être trop pesante pour les opérations « légitimes ».

    La question du civisme individuel est évoquée et débattue. La notion de consommation citoyenne est défendue par certains, en référence à la nécessité de débuter au niveau individuel. Elle est critiquée par d’autres, sur la base de son efficacité et de l’idéologie sous-ajcente (cette notion tendrait à minimiser la dimension collective et politique des décisions écologiques…).

    La poursuite de ces ateliers est évoquée. Des thèmes pourront être proposées sur le forum et des dates sur doodle.

  2. Quelques pages d’information générale (Wikipedia)
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France#Cr.C3.A9anciers_de…
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_de_la_dette_publique_grecque_(2010_et_ap…
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique

    Quelques dossiers et articles sur le thème de la dette publique, par des associations ou journaux de gauche
    http://www.france.attac.org/Attacpedia/dette **
    http://www.france.attac.org/articles/le-message-des-islandais-aux-peuples-d… *
    http://www.politis.fr/DETTE-Grecque-La-democratie,14631.html
    http://humanite.fr/24_06_2011-crise-de-la-dette-face-au-mur-l’ue-décide-d’a…
    http://www.monde-diplomatique.fr/2010/03/KADRITZKE/18886#nh2 ****
    http://atterres.org/?q=node/1 **
    avec notamment :
    http://www.cadtm.org/Recension-Le-piege-de-la-dette

    du centre droit :
    http://www.marianne2.fr/Crise-grecque-pour-un-audit-public-de-la-dette_a207…
    http://www.marianne2.fr/gerardfiloche/Dette-publique-grecque-la-faute-aux-f… **
    http://www.rue89.com/matouk/2011/06/07/grece-pourquoi-il-faut-desserrer-let…

    ou de droite, pour savoir ce qu’en pensent les banquiers :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/economie/20100429.OBS3176/l-ue-et-…
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/dette-de-la-grece-un-defi-pour-l-europe.…

    Le blog de Frédéric Lordon (chercheur en éco au cnrs), dans le Monde Diplomatique :
    http://blog.mondediplo.net/-La-pompe-a-phynance- **
    Sur le quel on trouve notamment cette analyse qui constitue entre autres une réponse au documentaire « l’Argent-dette » de Paul Grignon, qui a beaucoup circulé sur internet.
    http://blog.mondediplo.net/2009-01-05-Pour-un-systeme-socialise-du-credit **
    et ça :
    http://blog.mondediplo.net/2010-05-26-La-dette-publique-ou-la-reconquista-d… *

    Un site d’émissions sur l’économie, un peu vieux maintenant mais plein d’interviews très intéressantes :
    http://dsedh.free.fr/emissions_passees.htm ***

    Quelques économistes hétérodoxes, qui peuvent apporter des éclairages intéressants (N.B. : c’est une liste non-exhaustive proposée par une non-économiste !) :
    Laurent Cordonnier, Jean-marie Harribey, Isaac Johsua, Frédéric Lordon, Gustave Massiah, Jacques Nikonoff, Dominique Plihon, Christophe Ramaux, Jacques Sapir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s